Le fer au cœur, Johan Heliot

fer

Auteur : Johan Heliot / Éditions : Gulfstream, collection Électrogène / Nombre de pages : 288

Prix : 17e

Genre : Young-adult

Punie et brisée pour avoir bravé le regard d’un défenseur de la Vertu, la jeune Maïan est envoyée dans les tréfonds de la Ville-Basse pour y expier sa faute. C’est au cœur de ce purgatoire de vapeur dont personne ne revient jamais qu’elle rencontre Leonardo, un étudiant condamné pour avoir laissé libre cours à son imagination en créant des machines fabuleuses. Avec l’aide de Volco et Lanaé, deux habitants de la ville souterraine, Maïan et Leonardo tentent d’unir leurs forces pour survivre. Mais dans ces entrailles nauséabondes où les âmes sont corrompues à force d’être opprimées, il est difficile pour ces épris de justice d’accorder leurs ambitions…

monavis

Autant vous le dire tout de suite, Le fer au cœur a été un coup de cœur. Je tiens à remercier la maison d’édition Gulfstream pour m’avoir envoyé ce livre avant sa sortie officielle qui sera le 20 avril. Un conseil : lisez-le.

Dans cette histoire nous nous retrouvons dans une société où siège le culte du Père et où des dévots dont présents dans la ville pour faire régner l’ordre. Ce culte protège la Vertu, les femmes doivent sortir les cheveux couverts et les nouvelles technologies, les machines, sont interdites ainsi que le savoir. Si un habitant ne respecte pas ces règles, il subira des tortures affreuses ou sera envoyé dans la Ville-Basse. La Ville-Basse, ce sont les souterrains de la ville. Beaucoup s’y sont exilés pour expier leur faute et pour échapper à l’ordre établi. Maïan, une jeune adolescente, se retrouvera dans ces souterrains après avoir désobéi à un défenseur de la Vertu. Elle y rencontrera Leonardo, un garçon qui s’est exilé de lui-même après avoir subit des horreurs pour avoir fabriqué une machine.

J’ai adoré l’ambiance de ce livre. C’est sombre, c’est oppressant. Nos deux personnages, meurtris et souffrants, se retrouvent dans ces souterrains nauséabonds où ceux qui y vivent semblent avoir perdu leur part d’humanité et où il est dangereux d’y vivre si l’on est seul. Pour des raisons différentes, Maïan et Leonardo devront réapprendre à vivre avec les codes de la Ville-Basse. Chacun aidés d’une personne, ils se rencontreront et tenteront d’unir leur force pour survivre.

Les personnages principaux sont vraiment un des points positifs de ce roman. Bien qu’ils soient adolescents, Maïan et Leonardo échappent aux clichés habituels que nous retrouvons souvent dans les livres young-adult. Leonardo est un jeune homme intelligent, puni pour sa créativité sans limites et qui, même dans la Ville-Basse, trouvera un moyen d’exercer ce pour quoi il est fait pour aider les autres et en particulier Maïan. Recueilli par Volco à son arrivée dans la Ville-Basse, c’est grâce à ce personnage dur et un peu bourru, qui cache en réalité un lourd passé que Leonardo parviendra à se faire une place dans ce nouvel environnement.

Quant à Maïan, c’est une jeune fille avec un sacré tempérament. Malgré sa condition physique difficile suite à ses sévices, elle gardera toujours cette force de caractère et cette envie de vengeance tout au long du récit, ce qui la poussera à survivre malgré le milieu hostile de ces souterrains inquiétants. Elle sera aidée par Lanaé qui est un personnage que j’ai adoré, c’est un de mes préférés. Je ne vous en dis pas trop concernant Lanaé, je veux vous laisser la découvrir. Tout ce que je peux vous dire, c’est que malgré sa forme inquiétante et la folie qui semble l’habiter, elle jouera finalement le rôle d’une deuxième mère pour Maïan. J’ai trouvé la relation de ces deux personnages très touchante.

Alors que l’auteur aurait pu nous servir une romance adolescente comme c’est souvent le cas, elle a choisi de prendre une autre direction concernant les personnages et j’ai énormément apprécié.

Grâce à des rencontres faites dans les entrailles de la ville, Maïan et Leonardo passeront à la vitesse supérieure concernant leur avenir et alors que la majorité du récit prenait place dans cette Ville-Basse, la suite et fin du roman prend une toute autre tournure et l’action devient haletante. Leur envie de liberté sera plus forte que tous les dangers qu’ils pourraient affronter. J’avais du mal à lâcher ce roman car j’avais vraiment envie de connaître l’issu de cette histoire. Certaines révélations finales m’ont complètement étonnée. Et cette fin ! Elle m’a totalement surprise. Je ne savais pas où tout cela allait mener Maïan et Leonardo mais je ne pensais pas que ça se terminerait de cette manière.

L’univers de l’auteur m’a parfois semblé appartenir au genre Steampunk avec ces machines extraordinaires fabriquées par Leonardo. Je n’avais jamais rien lu de semblable personnellement. 

Un peuple opprimé, une lutte pour la liberté, l’ambiance, les personnages et leurs convictions, tout cela a fait de ce roman un coup de cœur qu’il a été difficile de quitter. Je vous conseille vraiment Le fer au cœur et j’aimerais énormément découvrir d’autres livres de cet auteur.

Et regardez moi cette magnifique couverture :

couv15339182

manote

18/20


Merci  logo-Gulf-Stream-éditeur1

 

Publicités

10 commentaires sur « Le fer au cœur, Johan Heliot »

    1. Merci beaucoup je suis contente que ma chronique t’ait plu 😀 J’ai vraiment adoré et j’ai moi aussi hâte de voir d’autres chroniques pour connaître les avis des autres !

      Aimé par 1 personne

  1. Alors là, moi je suis passée complètement à côté :O j’ai adoré l’ambiance, le style de l’auteur et les personnages, mais le fond était trop plat, les événements s’enchaînaient trop rapidement…. je sais pas ce qui a fait défaut au livre mais j’ai pas accroché plus que ça…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s