Les silences de Thalès, Hélène Louise

thalesAuteur : Hélène Louise

Éditions : Les éditions de la Chimère

Nombre de pages : 212

Prix : 11e

Genre : Contemporain, jeunesse

 

Thalès vient d’emménager à Bayères-sur-Loire. Elle a seize ans, un prénom improbable et le goût des mots. Elle a un nouveau chien, un nouveau chat, une nouvelle maison. Elle a aussi un père, Pierre (professeur de mathématiques, vraisemblablement dépressif, addict au crochet) et une petite soeur, Sidonie (surdouée, hypersensible, gothique). Mais depuis un an déjà, Thalès n’a plus de mère.

monavis

Les silences de Thalès, quel roman original ! Merci Hélène Louise de m’avoir donné l’opportunité de découvrir cette très belle histoire. Thalès, une jeune fille de seize ans, s’installe avec sa famille à Bayères-sur-Loire dans la maison de leur tante Lise récemment décédée. C’est entourée de son père, professeur de maths et passionné de crochet, de Sidonie sa petite sœur très bavarde et d’Isolde, une jeune femme d’une trentaine d’année que tante Lise avait accueillie chez elle, que Thalès affronte ce nouveau deuil, alors qu’un an plus tôt, elle avait déjà perdu sa maman.

Tout le récit tourne autour du décès de cette tante, et de ce que la famille va faire des cendres de cette dernière. Un croque-mort, Marc, viendra très souvent leur rendre visite avec son fils Clément, pour décider de la meilleure façon de procéder. Tout doucement, des liens se créeront entre Marc et la famille, et plus particulièrement avec Isolde, mais pas seulement. C’est principalement la relation entre Thalès et Clément qui nous allons voir évoluer tout au long du roman.

Vous l’aurez compris, c’est le sujet du deuil et de la perte d’êtres chers qui est abordé dans Les silences de Thalès. Tous les membres de cette famille tentent, chacun à leur manière, d’affronter la perte d’une mère, d’une épouse, d’une tante. Et ne vous méprenez pas ! Cette histoire n’est pas triste, au contraire, elle est pleine d’espoir, de douceur et d’humour. Et tout ceci, c’est surtout grâce aux caractères si particuliers de chacun d’eux. Thalès ne dit pas grand chose, elle garde souvent tout enfoui en elle contrairement à sa petite sœur Sidonie, qui elle, montre sa peine en s’habillant tout en noir, ne jurant que par cette couleur. C’est un vrai petit moulin à parole qui a réponse à tout et qui malgré son côté « madame je sais tout » en devient très attachante et attendrissante. Le père de famille, Pierre, fait preuve d’un humour qui m’a souvent fait sourire, et on voit tout l’amour qu’il porte à ses filles. Isolde est une femme plus déjantée et qui a un sacré caractère !! Tout ce mélange détonne et ce sont eux qui donne toute l’originalité de ce roman.

J’ai adoré les références qu’Hélène Louise nous apportait tout au long de la lecture. A chaque début de chapitres, nous trouvons des poèmes, des citations, des paroles de chansons en relation avec l’avancée de l’histoire. Même les personnages, surtout Thalès et Clément, nous offrent des répliques de séries entre autre, et j’aime ce côté personnel que l’auteure a intégré à son histoire.

Grâce à Clément, qui lui aussi n’a pas eu une vie facile, Thalès s’ouvre petit à petit et les deux adolescents se confient sur leurs sentiments respectifs de manière très touchante. J’ai adoré la relation qui se tissait entre eux. J’ai aussi beaucoup apprécié la bande de copains de Clément qui a su aussi apporter sa touche d’humour et de joie.

Les silences de Thalès est un roman très singulier, et à mon sens, unique. Les personnages sont hauts en couleurs, quelque peu loufoques, parfois très drôles, mais avant tout très touchants, très humains. La plume d’Hélène Louise est très jolie, très douce. J’ai été ravie de faire la rencontre de cette famille à travers les pages de ce roman, ils me manqueront ! Quelques pages en plus auraient été les bienvenues !

Originalité, douceur, humour, émotion sont les mots qui, pour moi, qualifient parfaitement Les silences de Thalès.

Merci encore à Hélène Louise pour l’envoi de son roman et pour les échanges que l’on a déjà pu avoir !

manote

17 / 20

Publicités

10 commentaires sur « Les silences de Thalès, Hélène Louise »

  1. J’ai beaucoup vu ce livre sur instagram, le titre m’a toujours intrigué. ta chronique donne vraiment envie de découvrir cette histoire, et le résumé joue aussi, ne serait-ce que par l’opposition  » Thalès / goût des mots », je trouve ça drôle avec un prénom lié au maths, donc passion du père. Bref ça m’a l’air bien chouette !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s