Un goût de cannelle et d’espoir, Sarah McCoy

cannelle.png

Auteur : Sarah McCoy / Editions : Pocket / Nombre de pages : 491 / Prix : 8,30e

Genre : Historique

Allemagne 1944. Naïve et innocente, Elsie traverse la guerre à l’abri de la petite boulangerie de ses parents et sous la protection d’un officier nazi, loin d’être indifférent à son charme. Lors de la soirée de Noël du parti, elle échappe de peu à un viol grâce à un petit garçon juif. Seul et sans défense, il demande à la jeune fille de le cacher. Prendra-t-elle le risque ? États-Unis, de nos jours. À quatre-vingts ans, Elsie s’active toujours derrière les fourneaux de sa boulangerie. Elle rencontre Reba, une journaliste venue l’interroger sur les fêtes de Noël du passé…

monavis

Quelle jolie lecture ! Quelle jolie histoire ! J’avais repéré ce livre sur certaines chaînes Booktube et le résumé m’a tout de suite attirée. Entre les horreurs de cette époque et l’odeur enivrante des pâtisseries, j’ai été totalement transportée par l’histoire d’Elsie, une jeune femme courageuse dont je me souviendrais longtemps.

Nous sommes en Allemagne, en 1944, période de guerre. Nous suivons deux personnages dans ce roman, Elsie, jeune fille allemande qui travaille dans la boulangerie de ses parents et qui tente de vivre sa vie malgré la difficulté de la situation. Puis nous suivons aussi Reba, bien plus tard en 2007. Reba travaille pour un journal et doit écrire un article sur les fêtes de Noël. C’est pour cette raison qu’elle fera la rencontre d’Elsie et de sa fille, dans leur boulangerie, et qu’elle apprendra à connaître cette femme qui, pendant la guerre, a sauvé un petit garçon juif. Tout cela dans une ambiance sucrée, douce et conviviale. J’ai adoré.

Il y a deux éléments qui ont fait de cette lecture un excellent moment pour moi : les personnages et l’ambiance chaleureuse. Gâteaux, pâtisseries : ça m’a suffit pour me sentir bien ! La boulangerie de la famille d’Elsie donne à ce roman une atmosphère apaisante malgré le contexte horrible de la seconde guerre mondiale. Puis Elsie ! J’ai adoré ce personnage. Elle est forte, courageuse, bienveillante. Un jour, un petit garçon juif la sauvera d’une terrible situation. Quelques jours plus tard, c’est lui qui vient frapper à sa porte. Et c’est avec la peur au ventre, mais un grand cœur, qu’elle va accepter de le protéger. Le lien est fort entre ces deux personnages, ce qui m’a beaucoup émue. Seul bémol : je pensais que l’histoire allait être centrée sur ce petit garçon, Tobias, qu’elle va cacher, mais pas du tout. Finalement, nous le voyons assez peu. J’avoue avoir été déçue pour cette raison…

Nous alternons entre passé et présent. C’est quelque-chose que j’aime beaucoup dans les livres et une fois de plus, ça a très bien fonctionné avec moi. Voir Elsie à deux moments de sa vie permet de voir quelle femme et quelle maman elle est devenue. Le personnage de Reba m’a aussi plu même s’il m’a moins touchée qu’Elsie. Mais le lien entre ces deux femmes va se tisser et devenir de plus en plus fort. Toutes les deux restent assez pudiques sur l’affection qu’elles se portent, mais cela se ressent dans les mots de Sarah McCoy. Reba apprend beaucoup à travers l’histoire et les conseils d’Elsie. Une relation très bienveillante entre deux femmes qui ont eu une vie différente mais qui sont touchées l’une par l’autre.

Certains passages dans ce roman sont des échanges de lettres entre Elsie et sa sœur Hazel. Les deux sœurs ne se voient plus depuis longtemps puisque Hazel est partie dans les Lebensborn, des lieux où l’on « fabrique » des enfants pour qu’ils soient de parfaits allemands. Dans ces lettres, on ressent bien qu’il est difficile pour les deux jeunes femmes d’être séparées. J’ai aimé lire ces échanges même si je ne pouvais m’empêcher de ressentir de la tristesse pour Elsie et Hazel.

Vous l’aurez compris, Un goût de cannelle et d’espoir, c’est deux histoires de vie réunies dans un seul roman : celle d’Elsie et celle de Reba. Plusieurs années les séparent et pourtant, passé et présent résonnent l’un et l’autre. Avoir une vie aussi remplie que celle d’Elsie permet d’apprendre beaucoup à travers elle et les expériences qu’elles a vécu. Une histoire touchante.

deuxieme

5 commentaires sur « Un goût de cannelle et d’espoir, Sarah McCoy »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s