Traverser les orages, Lucile Caron Boyer

or.png

Auteur : Lucile Caron Boyer / Editions : Librinova / Nombre de pages : 285 / Prix : 14,90e

Genre : Contemporain, Jeunesse

« Vous voyez quand on se dit que ça ne pourra jamais être pire ? Lorsque le mauvais sort s’acharne et que la poisse et l’adversité ont décidé de venir s’installer en colocation chez vous ? Voilà à quoi ressemble ma vie en ce moment. »

Liv rentre en première. L’année de ses seize ans, une année qui sera celle de tous les bouleversements. Heureusement, pour affronter la tempête, elle a ses armes secrètes : Margot, Max, Lisa et Rodolphe. Bien plus que des amis, sa confrérie…

monavis

J’aime beaucoup Lucile et c’est avec plaisir que j’ai accepté de lire son tout dernier roman, Traverser les orages. J’avais eu la chance d’être une des premières lectrices de son roman précédent, Mon petit cœur de pierre que Lucile avait sorti en autoédition et qui avait ensuite été édité chez Hachette. Comme pour Mon petit cœur de pierre, Lucile a encore écrit un récit plein de vérité, extrêmement touchant et qui peut concerner tout le monde qu’on soit jeune ou moins jeune. C’est ça que j’aime tout particulièrement chez cette autrice : les thématiques universelles qui parlent à tous d’une manière ou d’une autre.

Ce roman c’est l’histoire de Liv, quinze ans. La jeune fille va malheureusement vivre ce que beaucoup d’enfants ont vécu : le divorce de ses parents. Un bouleversement familial que Liv va devoir gérer. Mais à quinze ans, des choses nous échappent, et on ne peut pas tout comprendre. C’est une avalanche d’émotions contradictoires qui va déferler sur Liv comme c’est souvent le cas dans ce genre de situation. Ce roman porte bien son nom, Traverser des orages car Liv va devoir affronter ce changement familial mais pas seulement…  Liv a aussi ses propres interrogations sur sa vie personnelle à elle, des doutes, des sentiments nouveaux qui vont débarquer et mettre le bazar dans la tête de Liv, déjà bien pleine.

Vous l’aurez compris, Traverser les orages est un roman qui aborde le thème du divorce et des bouleversements familiaux que l’on peut connaître à l’adolescence. Mais pas seulement. Liv évolue au sein d’une bande d’amis très soudée et super attachante à suivre. L’amitié qui lie tous ces personnages m’a vraiment touchée. Lucile nous montre à quel point nos amis peuvent nous sauver lors des moments difficiles de nos vies et à quel point il est bénéfique d’être entouré pour pouvoir traverser les orages et les tempêtes sans trop de dommages et s’en relever encore plus fort ! Je pense qu’il est important que des romans destinés à la jeunesse aborde ce type de sujet et Lucile a réellement ce don. Celui de parler au nom de ceux qui ont vécu ces épreuves, en étant dans la justesse du début à la fin, sans jamais tomber dans le mélodrame.

Il est facile de s’identifier au personnage de Liv mais il n’y a pas qu’elle. Sa maman m’a aussi beaucoup marquée par sa peine et sa douleur qui ont des répercussions sur ses enfants sans qu’elle ne le veuille. La détresse de cette maman m’a touchée et m’a rappelée des choses très similaires à ce que j’ai pu vivre personnellement à une période de ma vie. On parle de l’amitié, du divorce mais aussi de la dépression. La relation entre Liv et sa mère est très jolie et j’ai adoré la pudeur qu’a eu Liv envers sa maman. Jamais elle n’a voulu la brusquer. Malgré ses propres émotions parfois difficile à supporter, Liv a fait preuve de patience et d’une grande bienveillance envers sa maman et c’est un des aspects du roman que j’ai préféré.

Heureusement que la bande d’amis de Liv, aussi appelée La Confrérie, est là pour nous mettre un peu de baume au cœur ! Ils sont réellement sympathiques et attachants. Je pense qu’on rêve tous d’avoir des amis comme ça ! Rodolphe, Max, Lisa et Margot sont des personnages qui auront un rôle capital dans ce moment précis de la vie de Liv. Ce sont des gens simples et authentiques, ce qui permet de s’identifier d’autant plus à ces personnages.

Traverser les orages fait du bien au moral et nous rappelle que nous sommes tous égaux face aux difficultés qui se dressent sur nos chemins. Personnellement, je trouve ça très réconfortant. Voilà ce que j’ai ressenti durant ma lecture : du réconfort.

deuxieme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s