Contre moi, Lynn Steger Strong

contre moi

Auteur : Lynn Steger Strong/ Éditions : Sonatine / Nombre de pages : 297 / Prix : 20e

Genre : Drame, Contemporain

Comment pardonner à nos enfants ? Comment ne pas leur pardonner ?

Faire souffrir malgré soi, quoi de pire ? Et quel meilleur terrain pour cela que la famille ? Si Ellie, vingt ans, est animée des meilleures intentions envers ses parents, professeurs à Columbia, elle ne peut empêcher son existence de déraper. Mauvaises fréquentations, drogue, sa vie part peu à peu à vau-l’eau. Sa mère, Maya, décide de l’envoyer en Floride, afin qu’elle puisse repartir de zéro. Si Ellie accepte bien volontiers cette seconde chance, elle va néanmoins commettre là-bas une erreur irréparable. Et plus rien ne sera jamais comme avant.

monavis

Merci à la masse critique de Babelio et aux éditions Sonatine pour l’envoi de ce roman. Contre moi a été une lecture intéressante mais déroutante. Je ressors de cette lecture quelque peu mitigée.

Cette histoire c’est l’histoire d’une famille, Maya, son mari et leurs deux enfants Ben et Ellie. Une famille brisée par le comportement destructeur de leur fille Ellie qui a du mal à mener une vie normale. Elle entretient des relations avec des hommes dès son plus jeune âge, tombe enceinte à seize ans, sombre dans la drogue et abandonne ses études.. Maya ne sait plus quoi faire pour sa fille et se renferme petit à petit sur elle même, s’éloigne de son mari et n’accorde pas assez de temps à son fils Ben. Bien qu’il s’agisse d’une histoire familiale, l’auteur insiste clairement sur la relation qu’une mère peut avoir avec ses enfants, mais surtout sur la relation parfois compliquée entre une mère et sa fille.

« On se dit qu’il suffit de les aimer, quoi qu’il arrive. »

L’histoire nous fait naviguer entre le passé et le présent, le tout étant basé sur un drame qui aura lieu à la fin du livre. A travers ces sauts dans le temps, les chapitres alternent entre deux points de vue. Dans le passé, nous suivons le personnage de Maya, cette mère démunie face aux problèmes graves de fille qui la détruisent au point que la jeune fille se retrouvera en cure de désintoxication. Nous sommes donc avec Maya lors de cette période difficile et nous constatons tout le mal que cela lui fait de ne plus voir sa fille. Elle ne dormira même plus avec son mari mais dans la chambre d’Ellie, tous les soirs. Dans cette famille, la communication semble s’être rompue.

Et dans le présent, nous suivons le personnage d’Ellie. Sa mère a décidé de l’envoyer en Floride chez une amie à elle qui un petit garçon afin que la jeune fille s’en occupe et qu’elle puisse avoir la chance de recommencer à zéro. Ellie, au début, a du mal à s’entendre avec le petit Jack, légèrement hyperactif et la relation entre les deux sera difficile. Puis plus le temps passe, plus Jack et Ellie semblent avoir tissé un lien qui malheureusement, n’évitera pas le drame qui se produira. Ce drame nous est annoncé dès le début et j’avais hâte de savoir quel était cet horrible évènement. Il faudra prendre son mal en patience pour savoir ce qui est arrivé et j’avoue que l’auteur a su maintenir l’effet de suspens qui m’a fait aller au bout de ce roman

La relation de Maya et d’Ellie m’a déstabilisée, j’avoue avoir eu du mal à la comprendre. Elles semblent à la fois très fusionnelles et en même temps, si éloignées l’une de l’autre, ne sachant plus comment se parler. Une relation très contradictoire qui peut surprendre et dérouter. Dans cette fusion étrange, Ben, le fils de Maya n’a jamais su trouver sa place auprès de sa mère. Avec les problèmes d’Ellie, Maya s’inquiète pour sa fille et délaisse complètement Ben. La relation parents / enfants peut parfois être difficile, surtout lorsque l’un des enfants nécessite une attention particulière qui peut blesser celui qui se sent mis de côté.

La construction du récit m’a complètement perdue à certains moments. Comme je l’expliquais, nous faisons des bonds dans le temps, alternant entre passé et présent sans arrêt, jusque là, pas de problème. Mais parfois, alors que nous sommes avec Maya dans le passé, l’auteur incorpore dans son récit, un autre saut dans le passé pour nous raconter la jeunesse de Maya. Ces retours en arrière successifs ont alourdi le rythme de l’histoire qui était déjà lent à mon goût et j’ai trouvé ça dommage.

Malgré tout, cette histoire reste intéressante. L’autodestruction d’Ellie, la détresse d’une mère qui ne sait plus quoi faire, la distance qui s’établit entre un mari et sa femme et un fils qui se sent de trop dans cette famille : un récit complexe  sur les relations familiales qui aurait mérité plus de rythme.

manote

13/20

Publicités

3 commentaires sur « Contre moi, Lynn Steger Strong »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s