The Ones, Daniel Sweren-Becker

ones

Auteur : Daniel Sweren-Becker / Éditions : Hugo Roman, New Way / Nombre de pages : 336

Prix : 17e / Genre : Jeunesse, Dystopie

 Cody a toujours été fière d’appartenir aux Ones. Son copain James et elle font partie du 1% de chanceux sélectionnés par le gouvernement pour être modifiés génétiquement à la naissance. Aujourd’hui, les Ones excellent en tout : ils sont beaux, talentueux, intelligents, sportifs… Mais pour certains, c’est une injustice. Et le mouvement Equality profite allègrement de la jalousie et de la peur montante au sein de la société, pour gagner des voix et imposer son parti. Le gouvernement américain montre alors sa face la plus sombre et les Ones deviennent illégaux. Alors que la frontière entre bien et mal se brouille, Cody rejoint un groupe de radicaux qui ont bien l’intention de préparer la révolte. Et James commence à se demander jusqu’où Cody pourrait aller pour la cause…

monavis

Je tiens tout d’abord à remercier la librairie Sauramps pour cet envoi. J’avais pas mal entendu parler de The Ones lorsqu’il est sorti. Une sorte de thriller dystopique, ça avait tout pour me plaire. Malheureusement je n’ai pas apprécié ma lecture autant que je l’aurais voulu. J’ai tout de même passer un agréable moment avec ce livre bien que l’auteur aurait pu approfondir certains points de son histoire.

Dans The Ones, nous suivons un couple. Cody et James. Les deux adolescents font partis des « Ones ». Les Ones, ce sont le 1% de la population qui ont été modifiés génétiquement à la naissance afin d’affiner leurs capacités. Les Ones sont doués, beaux, talentueux… Alors que jusqu’ici tout le monde semblait accepter cette situation et ces personnes à part, un mouvement pour l’égalité de tous se met en place et prend de plus en plus d’ampleur dans la société. Cette organisation jugera qu’il est injuste que certains aient pu bénéficier de cet avantage à la naissance et décidera de traquer les Ones qui deviendront illégaux. James, plutôt pacifique, tente de prendre du recul sur cette situation tandis que sa petite amie Cody se révolte et rejoint un groupe de résistance qui fera tout pour se battre.

L’idée de base est bonne et plutôt inquiétante car envisageable dans le futur. Des personnes choisies pour être génétiquement modifiées à la naissance afin de développer plus de capacités que la normale, c’était vraiment bien parti je trouve. Seulement j’ai trouvé dommage que Daniel Sweren-Becker ne fasse que survoler ce point qui était pourtant très intéressant. Nous ne savons pas réellement pourquoi ces gens ont été génétiquement modifiés. Toute cette partie de l’histoire n’a vraiment pas été assez développée pour moi. J’aurais voulu en savoir plus et je reste plutôt sur ma faim.

Le côté positif c’est l’action présente tout au long du livre. Les événements s’enchaînent les uns derrière les autres, tout va à mille à l’heure dans The Ones. J’ai aimé cet aspect dynamique de l’histoire. Certains passages sont peut-être même allés un peu trop vite. Un point positif oui, au début, mais qui m’a parfois dérangé par la suite. On ne s’ennuie vraiment pas, mais tout se passe tellement vite que l’auteur n’a pas assez pris le temps de nous immerger complètement dans son récit.

Du côté des personnages, je les ai apprécié. J’ai eu une petite préférence pour James que j’ai trouvé plus posé, plus réaliste bien qu’il ait manqué un petit peu de charisme. C’est un personnage qui méritait de s’affirmer davantage je pense. Mais ce manque d’implication dans l’histoire de la part de James s’est réglé dans la scène finale du livre. Il ne se révèle qu’à la fin, mais mieux vaut tard que jamais non ? En ce qui concerne Cody, son attitude m’a parfois énervé. Avoir du courage c’est très bien, mais foncer tête baissée sans trop se soucier de ce qui va se passer, c’était parfois pénible. J’ai trouvé Cody très influençable mais c’était assez intéressant de voir comment un groupe de révolte a pu l’embrigader dans leur plan aussi facilement.

En résumé, ce livre partait vraiment bien mais l’auteur aurait pu nous livrer bien plus avec ses idées. Malheureusement, et ce n’est que mon avis, tout est resté trop en surface pour moi. Aussi bien l’intrigue que les personnages. Malgré tout cela, j’ai tout de même passé un bon moment de lecture avec The Ones et je sais qu’il a plu à énormément de gens. Cette fin assez inattendue présage bien évidemment une suite. Je ne sais pas si je la lirai. Je pense que je m’arrêterai à ce premier tome.

manote

13,5/20

 

Publicités

7 commentaires sur « The Ones, Daniel Sweren-Becker »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s