La chute, Albert Camus

chute

Auteur : Albert Camus

Éditions : Folio

Nombre de pages : 153

Prix : 5,90e

Genre : Classique

 

« Sur le pont, je passai derrière une forme penchée sur le parapet, et qui semblait regarder le fleuve. De plus près, je distinguai une mince jeune femme, habillée de noir. Entre les cheveux sombres et le col du manteau, on voyait seulement une nuque, fraîche et mouillée, à laquelle je fus sensible. Mais je poursuivis ma route, après une hésitation. […] J’avais déjà parcouru une cinquantaine de mètres à peu près, lorsque j’entendis le bruit, qui, malgré la distance, me parut formidable dans le silence nocturne, d’un corps qui s’abat sur l’eau. Je m’arrêtai net, mais sans me retourner. Presque aussitôt, j’entendis un cri, plusieurs fois répété, qui descendait lui aussi le fleuve, puis s’éteignit brusquement. »

monavis

Je n’avais jamais lu aucun livres d’Albert Camus, et c’est grâce à la très gentille Lemon June que j’ai décidé de me lancer avec La chute. Une réflexion intéressante sur la nature humaine que j’ai beaucoup apprécié.

La chute, c’est 150 pages d’un monologue d’un homme, Jean-Baptiste Clarence, un jeune avocat. Le seul narrateur semble s’adresser à un interlocuteur bien sûr, sans que jamais nous n’apprenions quoi que ce soit sur ce deuxième homme. Nous pouvons aussi considérer que le narrateur s’adresse directement à nous lecteurs. J’ai aimé le fait que le narrateur nous parle à nous, me parle à moi. Ça donnait une toute autre résonance au récit car le lecteur est réellement impliqué personnellement et ça fait d’autant plus réfléchir à ce que cet homme nous raconte. Nous nous retrouvons parfois dans ses paroles, et prenons conscience de certaines choses.

Le narrateur raconte sa vie, et en faisant cela, il analyse de manière très pertinente la nature de chacun des Hommes. Plusieurs questions nous sont posées et sur beaucoup de sujets tels que le mensonge, la vanité, l’hypocrisie, la justice. L’homme semble se confesser à nous, nous livrant tout ce que cette introspection lui a apprit sur lui-même et sur les autres.

Parlons un peu du narrateur d’ailleurs. Cet homme, pendant longtemps, s’est efforcé de revêtir ce costume d’un homme parfait, généreux, soucieux des autres, honnête. Il aime à raconter combien de fois il a pu aider les gens. Il aime tellement nous dire à quel point il est généreux envers autrui, que l’on en vient à douter de ses réelles intentions à être si serviable. On fini même par se dire qu’il aide les autres pour s’aider lui-même, pour se sentir important, pour se persuader qu’il est quelqu’un de bien. Ces actes généreux finissent finalement par se transformer en actes égoïstes, qui ne servent en fait que lui, et personne d’autre.

« Pour la modestie, vraiment, j’étais imbattable ».

« Trop de gens ont décidé de se passer de la générosité pour pratiquer la charité ».

Mais après un étrange évènement que le narrateur a vécu un soir, une prise de conscience semble s’être opérée chez lui. Il admet ses faiblesses, ses fautes. Tout ce monologue est en réalité l’introspection qu’un homme fait de lui-même, mais pas seulement. A travers son vécu, ses mots, nous nous rendons compte que ce qu’il nous raconte est peut-être le reflet de chacun de nous ? Nous le jugeons au départ, puis plus il parle, plus il reconnaît ses torts, plus l’écho de ses paroles résonne en nous.

Je relirai avec plaisir une œuvre d’Albert Camus. La chute m’a réellement plu et m’a donné à réfléchir sur pas mal de comportements humains auxquels nous sommes tous sujets, mais dont on n’a pas forcément conscience. Une jolie réflexion que je vous conseille de découvrir si ce n’est pas encore fait.

« Quand on a beaucoup médité sur l’homme, par métier ou par vocation, il arrive qu’on éprouve de la nostalgie pour les primates ».

manote

15/20

Publicités

4 commentaires sur « La chute, Albert Camus »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s