Sweet, Emmy Laybourne

sweet

Auteur : Emmy Laybourne

Éditions : Hachette Romans

Nombre de pages : 356

Prix : 15,90e

Genre : Young-adult

 

Bienvenue à bord de l’Extravagance, la croisière de luxe où tout est possible, y compris se sculpter un corps idéal ! En avant-première exclusive, découvrez le SOLU, la solution miracle à tous vos complexes. Il n’y a rien de plus doux que de fondre en se faisant plaisir. Effet garanti : on se battrait pour y goûter !*

Attention : la compagnie ne pourra être tenue pour responsable en cas de dépendance ou d’effets secondaires éventuels…

monavis

J’avais entendu de tous les avis à propos de Sweet. Du bon, comme du très mauvais. Du coup, j’appréhendais un petit peu de me lancer dans cette histoire annoncée comme glauque. Et glauque, c’est peu dire ! Ça a été une lecture, étrange, surprenante. Pour tout vous dire, je ne sais pas réellement si j’ai aimé ou non. Je suis plutôt mitigée.

Sweet, c’est l’histoire de Lauren, une jeune ado qui s’apprête à embarquer sur une croisière de luxe grâce à sa meilleure amie Vivika, qui a demandé à son père de lui avoir des billets. Le but de cette croisière : promouvoir un nouveau produit révolutionnaire, le Solu. Le Solu est un sucre, mais un sucre qui fait maigrir ! Cette croisière accueille donc les médias, des gens très riches, des célébrités, qui au bout de 7 jours, devraient avoir perdu beaucoup de poids ! Nous suivons deux points de vue tout au long du roman, celui de Lauren, et celui de Tom un ancien acteur très connu qui, à bord, s’occupe des interviews à faire aux passagers pour constater l’efficacité du Solu au fil des jours.

Le côté positif de ce roman, c’est le message qui s’y cache. Nous le savons, surtout à l’heure actuelle, que la plupart des gens sont à la recherche du corps et du poids parfait qu’ils veulent à tout prix atteindre. Ce roman dénonce cette course à la minceur qui devient ridicule. J’ai apprécié le personnage de Lauren, car elle, contrairement à tous les autres, ne souhaite pas consommer de Solu car elle s’accepte comme elle est, avec ses formes. J’ai aimé la force d’esprit dont-elle a fait preuve pour ne pas succomber à son tour à ce produit dont personne ne sait rien finalement. Sweet est donc un roman qui prône l’acceptation de soi et de son corps, chose qui m’a plu.

Mais voilà, les personnages à mon sens, restent clichés. Entre « pseudos stars » de téléréalité qui ont une bien haute estime d’eux même, une adolescente qui tombe amoureuse au premier regard, et un jeune homme plutôt misogyne, j’ai eu un peu de mal avec eux. Gros point noir pour moi, la romance entre Lauren et Tom. Comme je le disais, Lauren tombe sous son charme dès le départ. Petite, elle était fan de cet acteur et agit, au début, comme une groupie. Son idole qui s’intéresse à elle quoi ! Imaginez ! Ça m’a un peu gonflée. Évidemment, comme dans beaucoup de romans, leur histoire se met en route bien trop rapidement, aucune crédibilité. Puis Tom, que dire ? Tout au long du roman, il dira  » c’est là que ma copine a dit  » ou  » ma copine me regarda « . On a compris que c’était sa copine, pourquoi le répéter à outrance ? La romance a gâché le côté intéressant du livre, dommage.

Le dernier quart du roman est très très inattendu. Le Solu semble avoir convaincu la majorité des passagers, au point de les rendre addicts à ce produit miracle. Leur addiction mènera à des situations totalement extrêmes. Et quand je vous dis extrêmes, croyez-moi, je n’exagérè pas une seule seconde. Le roman prend une tout autre tournure à laquelle je ne m’attendais absolument pas, et sur ce point, j’hésite. L’auteure a t-elle eu raison de nous livrer une fin aussi délirante ? Ou est-ce justement allé trop loin ? Je reste mitigée sur ce point. C’était bizarre, c’était flippant, c’était gênant, c’était parfois dégoûtant. Honnêtement, c’est autant un point fort qu’un point faible puisque c’était à la fois surprenant et à la fois bien trop hallucinant !! Je suis désolée de ne pas pouvoir vous expliquer correctement mon ressenti sans vous en dire trop.

Je ressors de cette lecture plutôt perplexe. Je l’ai lu très vite. L’écriture de l’auteure est fluide, facile et assez addictive. La situation sur ce bateau est tellement extrême, qu’elle pousse le lecteur à vouloir en savoir plus, et malgré mon avis mitigé, j’avoue avoir eu du mal à lâcher ce bouquin.

Que vous dire à part de tenter vous même l’expérience ? Vous serez sûrement surpris.

manote

14,5 / 20

Publicités

7 commentaires sur « Sweet, Emmy Laybourne »

  1. J’avoue que le thème est franchement intéressant, il peut tout particulièrement nous parler dans nos sociétés où nous sommes toujours à la recherche de la perfection physique … Mais le côté glauque et bizarre me rebute un peu, sans parler de la romance (qui n’est pas vraiment mon dada, surtout dans ce genre de roman ^^)
    Du coup je ne lierais ce roman que s’il croise ma route 😉

    Aimé par 1 personne

    1. En effet l’idée de base est plutôt bonne, mais il y a encore quelques clichés présents (ça reste du young adult, c’est souvent le cas :/) et cette fin me laisse toujours aussi perplexe.. si jamais il croise ta route et que tu le lis je serais curieuse d’avoir ton avis !

      Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai pas lu ce livre à cause des critiques mitigées, voir carrément mauvaises qu’il a reçu. Ton avis est celui que j’ai le plus rencontré, à savoir un intérêt pour l’idée de base mais une romance inutile qui parasite le tout.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s