Forbidden – Tabitha Suzuma

forbi

Auteur : Tabitha Suzuma

Éditions : Definitions

Nombre de pages : 432

Prix : 9e

Genre : Romance, Drame

 

« You’ve always been my best friend, my soul mate, and now I’ve fallen in love with you too. Why is that such a crime ? « She is pretty and talented, sweet sixteen and never been kissed. He is seventeen, gorgeous and on the brink of a bright future. And now they have fallen in love. But… They are brother and sister.

monavis

Forbidden est sans doute le livre qui m’aura le plus marquée. Je pense que vous avez dû beaucoup entendre parler de cette histoire poignante, parfois dérangeante mais surtout écrite de manière magnifique, nous faisant beaucoup réfléchir et revoir nos convictions. Le sujet abordé ici par Tabitha Suzuma, l’inceste, est un sujet très tabou et très difficile à traiter sans tomber dans le glauque, ou dans la perversion. Mais c’est avec beaucoup de justesse que Tabitha Suzuma a su décrire une chose aussi délicate.

Forbidden, c’est l’histoire de deux personnages de seize et dix-sept ans, Maya et Lochan, qui sont frère et sœur. Ces deux adolescents gèrent tous seuls la fratrie composée de deux autres frères et d’une petite sœur. En effet, leur mère, en plus de son problème d’alcool, passe tout son temps avec son nouveau petit-ami et voit très rarement ses enfants, les laissant livrés à eux même, à la charge des deux plus grands. C’est donc dans cette ambiance familiale très difficile et conflictuelle qu’évoluent Maya et Lochan.

Lochan est un jeune homme souffrant d’une timidité maladive, qui au lycée, l’empêche de faire énormément de choses. Présenter un travail à l’oral devant la classe, ou même communiquer avec ses professeurs ou ses camarades sont des choses impossibles à réaliser pour Lochan. Il n’y qu’auprès de sa sœur Maya qu’il parvient à se confier. Maya quant à elle est plutôt joyeuse, essayant tout le temps de voir le côté positif de toute chose. Tous les deux ont toujours été très proches et complices, et le rôle de « parents » qu’ils doivent endosser à cause d’une mère absente les a d’autant plus rapproché.

Le début du livre paraît un peu lent, il est vrai. Nous suivons le quotidien difficile de cette famille qui semble s’effondrer petit à petit. Mais ce début assez lent est finalement nécessaire pour comprendre la relation qui va se créer entre Lochan et Maya.

Tout se déroule progressivement, et grâce à l’écriture magnifique de Tabitha Suzuma, nous connaissons les pensées profondes et les souffrances très lourdes à porter des deux personnages, mais de Lochan en particulier. Les douleurs qu’il ressent m’ont déchiré le cœur. L’auteure a vraiment su rendre ce jeune homme complexe et touchant à la fois. Sa peur de s’ouvrir au monde m’a réellement peiné et je ressentais une grande affection pour lui. Maya, elle, tient énormément à son frère, et constate sa souffrance. Sa volonté de vouloir qu’il s’en sorte est très touchante également. Il y a un lien véritable entre eux, et c’est de cette manière que l’on comprend petit à petit que ce lien dépasse l’amour fraternel.

«  I always knew I loved him more than anyone else in the world – and not just in a brotherly way […] But I know it’s ridiculous, too stupid to even think about. We’re not like that. We’re not sick. We’re just a brother and sister who happened to be best friends. That’s the way it’s always been between us. I can’t lose that or I will not survive. « 

 » J’ai toujours su que je l’aimais plus que n’importe qui dans le monde, et pas seulement comme un frère. Mais je sais que c’est ridicule, et stupide rien que d’y penser. Nous ne sommes pas comme ça. Nous ne sommes pas malades. Nous sommes juste un frère et une sœur qui, il se trouve, sont meilleurs amis. Ça a toujours été comme ça entre nous. Je ne peux perdre ça, je n’y survivrais pas. »

J’avoue que j’appréhendais quelque peu cette lecture. Le sujet abordé est assez inhabituel, et j’avais un peu peur, c’est vrai, de voir le moment où ces deux frère et sœur allaient se rapprocher de manière amoureuse. Les personnages réalisent doucement ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre même s’ils pensent l’avoir toujours su au fond.  Rien ne se fait vite, leur relation évolue vraiment progressivement. Et les scènes où leur amour dépasse l’amour naturel entre un frère et une sœur m’ont surprise au début et j’avoue m’être parfois sentie mal à l’aise durant ma lecture. Et je pense que c’est normal. La société veut que ce genre de situation nous fasse nous sentir gênés, voir honteux d’assister à cela.

L’écriture de Tabitha Suzuma est telle que nous continuons à lire, et que plus les pages défilent, plus la situation des personnages nous touche et nous rend vraiment triste. Évidemment, j’étais consciente qu’ils n’étaient pas censés faire ce qu’ils faisaient ou ressentir ce qu’ils ressentaient, mais je ne pouvais m’empêcher de leur souhaiter d’être heureux. Ce sont donc des sentiments très contradictoires qui nous animent dans Forbidden. Et j’ai pu voir que beaucoup de gens pensaient comme moi. Ne pas être d’accord avec cet amour interdit, le trouver étrange voire immoral, mais tout de même ressentir de l’empathie et de l’affection pour Lochan et Maya qui souffrent réellement de s’aimer sans jamais pouvoir le montrer aux yeux du monde.

«  Out of the millions and millions of people that inhabit this planet, he is one of the tiny few I can never have. »

 » Sur les millions et les millions de personnes qui habitent cette planète, il fait parti de la toute petite minorité de ceux que je ne pourrais jamais avoir. « 

Maya et Lochan ont conscience du danger de leur amour, que ce soit aux yeux de la loi (qui interdit et punit ce genre de relation) et aussi aux yeux des gens. Si cela se savait leurs deux petits frères et leur petite sœur seraient prit par les services sociaux.

Je vous préviens, Forbidden est une histoire assez lourde à lire, assez triste, voire dramatique. Les quelques moments de bonheur qui existent sont souvent vite terminés, la réalité de la situation rattrapant les personnages ainsi que le lecteur. Car parfois, nous avons tendance à oublier le lien familial qui les relie, puis soudain, on se rappelle.

La fin m’a totalement retournée, choquée, émue. Mes larmes n’ont pas cessé de couler à ma fermeture de ce roman. Et il est rare que je pleure pendant mes lectures, sachez-le. Alors oui, le sujet de l’inceste est tabou, mais en aucun cas il ne devient glauque ou pervers dans Forbidden. Il nous fait réfléchir. Même si certaines situations peuvent nous mettre légèrement mal à l’aise, c’est vraiment un livre unique, qui, je pense, nécessite une certaine ouverture d’esprit. Il ne s’agit pas d’accepter l’amour de Lochan et Maya, mais plutôt d’essayer de le comprendre.

En ce qui concerne le niveau d’anglais, beaucoup m’ont posé la question. Je pense qu’il faut avoir de bonnes bases en anglais pour pouvoir pleinement apprécié la lecture V.O de Forbidden. C’était mon premier V.O et j’ai adoré. Je pense réitérer la chose très prochainement, et avec un autre livre de Tabitha Suzuma. D’après ce que j’ai entendu, il sortirait en français aux éditions Milady au printemps 2017.

manote

19 / 20

 

Publicités

14 commentaires sur « Forbidden – Tabitha Suzuma »

  1. Ce roman m’a complètement retournée. Comme tu le dis, le début un peu lent est nécessaire pour comprendre vraiment comment Maya et Lochan ont pu en arriver là. Je me suis profondément attachée à eux, surtout à Lochan, et j’ai ri, pleuré, été émue par leur histoire mutuelle. J4aimerais vraiment que ce livre soit publié en France pour que davantage de personnes puisse le lire, et ça m’aiderait à le relire.

    Aimé par 1 personne

    1. La fin m’a vraiment fait passer une mauvaise nuit !! (parce que je l’ai fini à 4h du mat :O ) . Oui c’est super qu’il soit enfin traduit en français !!

      J'aime

  2. J’avais extrêmement envie de lire ce roman depuis longtemps. Ce que tu en dis est simplement magnifique, j’ai totalement adhéré à ta chronique et cela m’a rappelé pourquoi ce livre me tentait tant. Je viens d’ailleurs juste de le commander (grâce/à cause de toi :p) et j’ai hâte de le découvrir. L’histoire aborde un sujet difficile mais il a l’air très bien traité et je n’ai qu’une seule hâte : la découvrir. Encore bravo pour cette très bonne chronique !

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merci ça me touche beaucoup que ma chronique t’ait autant plu !! J’espère que le livre te plaira autant qu’à moi. C’est une histoire assez bouleversante et j’ai hâte de voir ton avis !

      Aimé par 1 personne

  3. Ce livre me tentait depuis vraiment longtemps mais je sais très bien que je vais comprendre la moitié du livre en VO ahaha. Du coup je n’ai jamais sauté le pas mais ton avis me donne très envie de le lire ! **
    Quelle bonne nouvelle qu’il sorte en VF ! Mais du coup je ne sais pas si je me plonge dans l’inconnue en VO ou j’attends la sortie française ahah

    Aimé par 1 personne

  4. Ce roman est unique, on le comprend rien qu’à sa couverture et à son titre ! Personnellement, c’est LE livre que j’ai le plus envie de lire depuis plusieurs mois mais j’hésite entre lire la version originale ou attendre sa traduction en français… Je n’ai jamais lu en VO mais si c’était ta première lecture et que tu t’en ai sortie, étant d’un niveau très correct en anglais, il se pourrait que je tente le coup moi aussi 🙂
    Merci pour cette belle chronique ! Ça fait du bien de voir que les gens sont ouverts d’esprit envers des sujets aussi tabous, surtout en ce moment…
    Alice du blog Plume de Chat.

    Aimé par 1 personne

    1. Unique c’est tout à fait le mot qui convient à ce roman. Je n’ai jamais autant pleuré avant avec un livre. Oui en effet c’était mon premier VO et ma lecture s’est très bien passée, une fois les premières pages lues ça va de mieux en mieux. Je te le conseille à 100000% 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s