La quête d’Ewilan, D’un monde à l’autre

screenshot_2016-10-04-19-22-22Auteur : Pierre Bottero

Édition : Rageot éditeur

Nombre de pages : 276

Prix : 14e

Genre : Jeunesse, Fantasy

 » Quand Camille vit le poids lourd qui fonçait droit sur elle, elle se figea au milieu de la chaussée. Son irrépressible curiosité l’empêcha de fermer les yeux et elle n’eut pas le temps de crier… Non, elle se retrouva couchée à plat ventre dans une forêt inconnue plantée d’arbres immenses.     – Te voici donc, Ewilan. Nous t’avons longtemps cherchée, mes frères et moi, afin d’achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable… « 

monavis

Un jour, une amie de ma maman lui a donné des livres dont-elle voulait se débarasser. Ma mère me les a donc donné et il s’agissait de la trilogie La quête d’Ewilan, ainsi que Les mondes d’Ewilan. Je ne connaissais absolument pas mais j’ai décidé de les garder car le résumé m’avait l’air sympathique. Après avoir eu ces livres, une vidéo concernant l’auteur Pierre Bottero est sortie sur la chaîne Youtube de Margaud Liseuse, et c’est à cet instant que je me suis rendu compte que La quête d’Ewilan était une saga très très connue et adorée par la plupart ! Je me suis penchée sur les avis concernant cette trilogie et ils étaient très bons. Alors en ce mois d’octobre, j’ai décidé de lire le premier tome.

J’ai adoré ce premier tome de La quête d’Ewilan. Ma crainte en commençant ce livre, était que ce soit un peu trop jeunesse à mon goût. Et en effet, j’ai trouvé que c’était un peu le cas, mais pour autant, ça ne m’a pas gêné le moins du monde. L’univers que Pierre Bottero nous fait découvrir est un univers riche et inventé de toutes pièces par lui-même, ce que je trouve admirable dans le genre fantasy. A la fin du livre, nous trouvons un lexique avec chaque mots qui constituent ce monde imaginaire qu’est Gwendalavir. Le nom des différents habitants de ce monde, le noms des créatures qui la peuplent et beaucoup d’autres choses encore. J’ai beaucoup aimé cet univers parallèle dans lequel se retrouvent Camille et son meilleur ami, Salim.

Parlons des personnages. Camille est une jeune fille de treize ans, très intelligente et très curieuse du monde qui l’entoure. D’ailleurs, lorsqu’elle parlait, j’avais la sensation d’entendre une jeune femme et non une si jeune fille. Son existence bascule, le jour où, juste avant de se faire renverser par un camion, quelque chose d’étrange se passe. Camille se réveille dans un tout autre endroit que celui où elle se trouvait quelques secondes auparavant. En plus de cela, elle se retrouve témoin d’un combat entre un chevalier peu compétent et une créature immense. La créature l’aperçoit et semble pouvoir lui parler, car Camille l’entend lui dire qu’elle s’appelle en réalité Ewilan, et qu’elle est attendue dans ce monde depuis très longtemps. A son retour dans le monde réel, Camille s’empresse de raconter sa mystérieuse expérience à son ami Salim, qui bien qu’assez sceptique au départ, va finir par la croire, preuves à l’appui. Salim est un personnage que j’ai adoré. L’affection qu’il a pour Camille est très touchante et c’est un ami courageux et dévoué pour la jeune fille. Je l’ai également trouvé très drôle, il m’a fait beaucoup rire ! C’est un jeune garçon vraiment attachant, qui sait relativiser et faire preuve d’humour quoiqu’il arrive. C’est alors que commence les aventures de ces deux personnages. Qui est réellement Camille et quel rôle va t-elle devoir jouer dans ce monde étrange qu’est Gwendalavir ?

La seule chose qui m’a légèrement gêné pendant ma lecture, c’est le fait que tout semble aller très vite, peut-être un peu trop ? Mais également le fait que Camille, l’héroïne, n’a pas l’air plus étonnée ou plus choquée que cela en débarquant d’un seul coup dans un autre monde. A sa place, j’aurais mis un peu plus de temps pour comprendre et pour m’en remettre, mais tout lui parait très rapidement normal. Lorsqu’on lui annonce que ses vrais parents sont peut-être en vie ou encore qu’elle possède un don, un pouvoir énorme, c’est avec calme et totale compréhension qu’elle prend ces nouvelles. J’ai trouvé cela un peu trop facile et trop rapide. Et cela a été le cas pour pleins d’éléments du livre. Lorsqu’une situation critique arrivait aux différents personnages, tout se réglait assez rapidement et avec une étonnante facilité.

Pourtant, j’y trouve tout de même quelque chose de positif. Les événements s’enchaînent très rapidement, on ne s’ennuie pas une seconde durant les 276 pages de ce livre. Pierre Bottero va à l’essentiel directement, que ce soit au niveau des explications concernant ce nouveau monde, mais aussi par rapport aux péripéties. Nous ne sommes pas parasités par de longues et interminables explications ou descriptions. Je pense que c’est parce qu’il s’agit d’un livre assez jeunesse que nous ne croulons pas sous des détails qui pourraient rendre la lecture plus complexe. Les chapitres sont très courts et ce livre se lit vraiment rapidement. La fluidité du récit est vraiment quelque chose que j’ai beaucoup apprécié.

carpte

Petit bonus, comme dans beaucoup de livres fantasy il y a des cartes et j’adore ça ! Je trouve celle-ci vraiment très belle.

La quête d’Ewilan est un roman d’aventures où deux personnages très attachants vont tenter de régler les problèmes d’un monde en guerre. L’avenir de Gwendalavir semble reposer sur Camille. C’est un monde riche, plein de mystères encore non dévoilés et c’est avec plaisir que je lirai le tome deux. Je vous le conseille !

manote

16 / 20

Quelques extraits

 » L’imagination est une dimension. Les innombrables chemins qui la parcourent sont les spires. Ceux qui les empruntent sont les dessinateurs. Ils peuvent rendre réel tout ce qu’ils imaginent. « 

 » Le Don, ou l’Art du Dessin, existe grâce à trois forces, la Volonté, la Créativité et le Pouvoir. Ces trois forces existent en chacun de nous, mais souvent de manière trop embryonnaire ou disproportionnée pour que leur possesseur soit un dessinateur. « 

Publicités

8 commentaires sur « La quête d’Ewilan, D’un monde à l’autre »

  1. Le hasard fait bien les choses ! ^^ Tu as de la chance d’être tombée sur cette trilogie : ça fait assez jeunesse et l’action s’enchaîne effectivement très vite, mais c’est un régal. Les personnages sont attachants (même les secondaires), l’univers est riche, l’écriture est fluide, etc. J’espère que chaque tome te fera passer un bon moment.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est très jeunesse, mais tellement bien fait. Je les ai lu il y a quelques années, déjà adulte, et je les ai dévorés!! J’ai adoré Camille et Salim mais mon personnage préféré est sans conteste Ellana, que j’ai aimé de plus en plus au fil des romans. J’espère que la suite de la série te plaira autant que le premier tome car je garde de ma première lecture un très bon souvenir et ils font partie de mon « panthéon » jeunesse que je relis régulièrement ;).

    J'aime

  3. Avec mon frère on va commencer le deuxième tome des Mondes d’Ewilan. Alors je trouve la quête d’Ewilan très bonne mais ce n’est pas le style que je préfère. Par contre le premier tome des Mondes d’Ewilan m’a déçu car il ne se passe pas à Gwendalavir.
    Moi aussi j’aime les cartes dans les livres fantastiques!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s