Did I mention I need you ?

mentionAuteur : Estelle Maskame

Édition : Pocket Jeunesse

Nombre de pages : 343

Prix : 16,90

Genre : Romance

Il est préférable de lire ma chronique du premier tome ICI si vous n’avez toujours pas commencé cette saga.

 

Cela fait un an qu’Eden n’a pas vu son demi-frère Tyler… son amour secret. Une histoire impossible. Chacun est passé à autre chose. Eden est heureuse avec Dean, son nouveau petit ami, et Tyler est parti à New York. Mais, quand il invite Eden à l’y rejoindre, ils ne pourront pas faire semblant éternellement. Dans la chaleur étouffante de l’été new-yorkais, il devient vite évident qu’ils s’aiment encore…

Pourront-ils résister à la tentation ?

monavis

Ah ! J’attendais ce deuxième tome avec impatience. Si vous avez lu ma chronique à propos de Did I mention I love you, vous savez alors que ça avait été un petit coup de coeur pour moi. Malgré une histoire d’amour légèrement clichée, j’avais adoré. J’ai donc immédiatement acheté Did I mention I need you dès sa sortie, et je l’ai terminé ce même jour. Je l’ai lu d’une traite sans pouvoir m’arrêter, ce qui avait déjà été le cas avec le premier. Autant vous dire que ce tome est aussi addictif que le premier, si ce n’est plus !

Alors alors… A la fin du premier tome, Eden et Tyler c’était terminé. Eden avait décidé que leur relation était impossible. Elle avait un nouveau petit ami, Dean, le meilleur ami de Tyler (évidemment). Tyler quant à lui se préparait pour partir 1 an à New-York. Dans ce second tome, Tyler propose à Eden de l’y rejoindre le temps de quelques semaines. Tous deux ne se sont pas vu depuis trois cent cinquante-neuf jours exactement. Eden est toujours avec Dean, mais accepte de rejoindre Tyler. Nous partons donc à la découverte de New-York !

J’ai adoré ce deuxième tome. Comme pour le premier, dès les premières pages il est impossible de décrocher. Je me demande encore comment l’auteur a fait pour rendre ce livre si addictif. Je l’ai lu tellement rapidement, je regrette presque de ne pas avoir pris mon temps.

Tyler accueille Eden dans son appartement et tous deux se retrouvent enfin. Malgré que le temps soit passé, il est intéressant de voir comment ils se comportent l’un avec l’autre et nous savons pertinemment que rien n’est fini entre eux. Cela se ressent dès l’arrivée d’Eden à l’aéroport. Ce que j’ai aimé, c’est qu’Eden ne tombe pas rapidement dans les bras de Tyler, l’histoire évolue progressivement et de manière tout à fait logique. De part son expérience et la raison de sa venue à New-York, Tyler est beaucoup plus posé, plus mature. Lui qui incarnait le cliché du « bad-boy » dans Did I mention I love you, s’est finalement révélé. Il n’a plus rien à voir avec l’ancien Tyler, et je l’ai préféré dans ce second tome. En revanche, j’ai trouvé Eden parfois agaçante. Elle se retrouve dans une position difficile. Dean est parfait comme petit ami (quoiqu’un peu collant parfois), elle l’aime, mais elle est amoureuse de Tyler. Alors oui c’est compliqué mais je n’ai pas compris tous les choix d’Eden dans ce tome ci. Vouloir cacher la vérité à tout prix, quitte à mentir et blesser les autres, c’est ce point la qui m’a un petit peu énervé chez Eden que j’ai trouvé très immature et assez égoïste à certains moments. Les triangles amoureux, un classique. Mais il ne faut pas pousser les choses si loin, car cela devient agaçant. Eden sait très bien avec qui elle veut réellement être, alors pourquoi tant d’hésitation et de secret ?

J’ai beaucoup aimé découvrir ce nouveau lieu, cette nouvelle ville, mais également les nouveaux personnages : « Snake », le colocataire de Tyler, que j’ai trouvé drôle et attachant. Il y a aussi Emily, une amie de Tyler, que j’ai aussi apprécié. Bien-sûr nous retrouvons certains personnages du premier tome. Qui donc ? Mystère, mais grâce ou à cause d’eux, l’histoire va prendre un tout nouveau tournant.

J’ai le sentiment que l’auteur cherche à nous torturer de manière volontaire. C’est le même schéma à chaque fois, quand nous pensons que tout va bien, que tout est enfin réglé et qu’ils vont finalement être heureux, quelque chose arrive et détruit tout. Quelle frustration ! Pourquoi faut-il toujours briser le bonheur naissant ? C’est le cas dans beaucoup d’histoire (une fois de plus je fais référence à After). Evidemment que c’est fait exprès pour inciter le lecteur à continuer de lire, à vouloir en savoir plus. Ce qui, j’avoue, a fonctionné sur moi.

L’histoire n’est pas totalement nouvelle et il est vrai que tout est prévisible, ce qui ne m’a pas empêché d’être totalement accro à ce livre. Nous savons ce qui va se passer, mais la fin reste surprenante ! Quelle torture !

Je vous conseille de prendre votre temps pour le lire, car la fin est très frustrante. Pourquoi finir de cette manière ? L’attente du tome 3 parait interminable.

manote

4/5

Publicités

6 commentaires sur « Did I mention I need you ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s